zanzouri  Envoyer

Les 30 ans du Cnef

Par, Bernard Zanzouri, fondateur du Cnef

 

Tu vois, petit, cette maison lĂ  bas, tout au fond? Oui, c'Ă©tait avant notre alya.
Elle s'appelait Tikvatenou cette chaumière à Paris, nous y étions chez nous; et notre espoir, notre rêve, c'était de bâtir la même maison en Israël, dans le pays que nous aimions et où nous venions d'atterrir.
Bâtir vite, pour ne pas ressentir trop cruellement l'absence de nos parents, de nos frères et sœurs, de nos meilleurs copains. Bâtir, pour ne pas avoir trop froid au cœur, quand chabbat serait juste un simple samedi, dans un endroit trop esseulé et souvent trop petit.
Mais comment fait-on une maison ?
Comment retransposer une vie ?
Comme on ne savait pas comment faire, eh bien, on a improvisé, avec beaucoup d'envie, d'humour, de volonté.
Le chiour chez Elie, le chabbat au mahon hizkiaou, la fĂŞte de Pourim, comme des fondations, un grand trou... financier, pour poser les jalons.
Et comme notre Ivrit ne cassait pas des briques, on a trouvé Claude Bloch (blocs) pour ramener du fric. Pour les murs on avait l'amour de Tsion, notre envie de Thora nous servait de béton, et comme les tuiles, Barouh Hachem, ne manquaient pas, on remplaçait les poutres par des chèques en bois. Les plans, apparemment, étaient ceux d'un bateau, vu le nombre de fois où la maison prit l'eau mais...
Je vais bien trop vite en fait.
Notre nouvelle maison ne ressemblait Ă  rien, mais nous, on s'en fichait, car on s'y sentait bien.
Il y avait David, Lionel, Ilana et Sophie, et Jeff et Michael et puis Avi aussi, Hadassa, et Annie, Olivier et les autres, j'oublie, sans les citer, une centaine d'apĂ´tres...
Bref l'initiative, le radeau, le lieu fou, fût dans un premier temps nommé Tikvatenou. Ou plutôt, Magchimé Tikvatenou. Les réalisateurs de notre espoir.
L'espoir de faire venir nos familles ici. L'espoir de faire grandir nos enfants en hébreu, en blanc, en vert, en bleu...
L'espoir de voir nos étudiants parlant français, notre fierté, notre sang, tous égaux devant le droit de rire. D'être aidés, chouchoutés, renseignés, organisés, promenés dans tout le pays, embrigadés dans de merveilleux chabbatot, dans des fêtes de folie, représentés et défendus dans toutes les facs.
Eh bien ce que nous avions vu en rêve, Amélie l'a fait. Ce qu'Elie a planté, Shmuel le récolte et l'embellit. Et Gamliel construit avec le matériau que Jocelyne avait suggéré...
Pas des enfants spirituels seulement, des bâtisseurs. Tout le temps.
Je me souviens d'ailleurs que Sam spéculait, il y a trente ans, sur une veillée d'étude qui illuminerait la souccah de la mairie de Jérusalem, avec un millier de participants dedans. Mais comme personne ne s'occupait de cette jolie pensée, alors, il est resté, pour la réaliser.
Que dire d'autre, si ce n'est que la maison est toujours là, malgré vents et marées, malgré les blagues d'Hervé, malgré tous ces budgets qui lui ont échappés et qu'elle avait pourtant mille fois mérité.
Qu'importe.
Le CNEF d'aujourd'hui porte l'âme du Magchimé Tikvatenou d'hier. Et il est là, comme Médinat Israël.
Pour durer. Et pour briller.
Et pour clamer très fort notre unité: "Am Israël Haï"

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
 
ZEOUT 2017  Envoyer

Zeout 2017

Deviens Israelien a la fin de ton programme Massa !

 

 

Cliquez ICI

 

 

ZEOUT 2016

DEVENEZ ISRAELIEN A LA FIN DE VOTRE PROGRAMME MASSA

Description: C:UsersGuestDesktopZEOUT2016IMG_1778.JPG

Cliquez ICI

Description: C:UsersGuestPictureslogo 2.png Description: C:UsersGuestPicturesjafi logo.gif Description: C:UsersGuestPictures???? ?????? logo.jpg

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
 

Login